Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA)

Ensemble, disons non à la corruption !

Présentation

Véritable obstacle à la bonne gouvernance et au développement harmonieux des pays, la corruption est un fléau redoutable qu’il faut prévenir et réprimer. Conscient de ses conséquences sur les économies en général et sur celles des pays en développement en particulier, le Togo a ratifié les instruments internationaux sur la lutte contre la corruption. Il s’agit de la Convention des Nations Unies contre la corruption, la convention de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption et le Protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption.

 

La volonté politique du gouvernement de combattre ce fléau s’est matérialisée par l’adoption de la loi n°2015-006 du 28 juillet 2015 portant création de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA).


Actualités

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION / HAPLUCIA VALIDE SON PLAN STRATEGIQUE 2019-2023

La Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) a validé le jeudi 7 février 2019 au cours d’un atelier à Lomé, son plan stratégique 2019-2023. Cet atelier a été une occasion pour les membres de la Haute Autorité, de présenter le contenu de leur plan stratégique aux partenaires techniques et financiers, et aux divers acteurs engagés dans la lutte contre le phénomène de la corruption, de recueillir leurs apports et suggestions en vue de le parfaire et de le valider.

Dans son mot introductif, le Président de la HAPLUCIA, Essohana Wiyao a d’abord rappelé la mission de son institution à savoir la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées avant d’énumérer les actions menées en 2018. Il s’agit, entre autres, de la mise en place du cadre de coordination et de concertation des acteurs de lutte pour la bonne gouvernance économique et financière au Togo et de la campagne nationale de sensibilisation en cours d’exécution. « La Haute Autorité va finaliser l’élaboration de l’avant-projet de loi cadre portant prévention et lutte contre la corruption et les infractions assimilées ; lancer le chantier de l’élaboration de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées ; élaborer des modules à introduire dans le cursus scolaire et universitaire et lutter contre l’impunité des actes de corruption et infractions assimilées », a précisé M. Wiyao.

Le représentant de la Cheffe de la Délégation de l’Union européenne au Togo Frédéric Varenne a dans son intervention, reconnu que «la lutte contre la corruption est en effet devenu un enjeu global. Par sa dimension transnationale et par son caractère transversal, la corruption est une menace grave qui pèse non seulement sur le développement, mais aussi sur l’Etat de droit, sur la sécurité et la stabilité des Etats ».

L’union européenne a au cour de cet atelier réitéré son soutien au Togo qui a adhéré aux recommandations de la convention des Nations Unies à Mérida en la ratifiant en 2005. Parlant du plan stratégique de la Haute Autorité, le représentant de la Cheffe de la Délégation de l’Union européenne est revenu sur les grands chantiers de ce plan stratégique avant d’exhorter l’ensemble des partenaires à soutenir la HAPLUCIA dans sa mise en œuvre.

Dans son discours d’ouverture, la Ministre de la Planification du Développement et de la Coopération, Mme Demba Tignokpa a fait savoir que la corruption est une source principale de financement du crime organisé, du terrorisme et de l’extrémisme religieux et constitue une sérieuse menace pour la stabilité et la sécurité des sociétés. Pour elle, c’est pour lutter contre ce fléau que le Togo a créé en mars 2001, la Commission nationale de lutte contre la corruption et le sabotage économique ainsi que d’autres organes à l’instar de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) et la HAPLUCIA. La Ministre a salué les efforts de la Haute Autorité qui est une référence dans la sous-région puis exprimé sa gratitude à l’Union européenne dont l’appui technique et financier a permis l’élaboration de ce plan puis invité les uns et les autres à accompagner sa mise en œuvre effective. 

C’est le Président de la Haute Autorité Essohana Wiyao qui a présenté le contenu de ce plan stratégique aux représentants des partenaires techniques et financiers et aux participants. Ce plan stratégique est structuré en trois axes notamment le renforcement des capacités institutionnelles, et opérationnelles de la Haute Autorité (Axe1) ; le développement des capacités d’intervention de la Haute Autorité en matière de prévention et de lutte contre la corruption (Axe2) puis la promotion de la coopération en matière de prévention et de lutte contre la corruption (Axe3). La mise en œuvre de ce document permettra le renforcement des capacités organisationnelle, opérationnelle et managériale de l’institution afin qu’elle puisse remplir efficacement sa mission. Plusieurs chantiers sont prévus dans ce plan stratégique, entre autres, la mise à jour du cadre juridique et institutionnel de lutte contre la corruption ; l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de lutte contre la corruption ou encore la mobilisation et l’implication de la population. Cette rencontre a également permis à la Haute Autorité de faire le bilan des activités menées depuis sa mise en place et de dévoiler ses perspectives. Des questions suivies d’un débat général ont mis fin à cette rencontre.

TOGO/HAPLUCIA : LES JOURNALISTES DE LA PRESSE PRIVEE ET PUBLIQUE A L’ECOLE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES INFRACTIONS ASSIMILEES


La Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) a poursuivi ce vendredi 1er février 2019 à Lomé, sa campagne nationale de sensibilisation contre la corruption et les infractions assimilées. Ce 3ème atelier qui fait suite à celui organisé le 7 janvier dernier à l’intention des acteurs du secteur privé, a rassemblé les journalistes de la presse publique et privée autour du thème « Participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées ». L’objectif poursuivi est de conscientiser et de mobiliser les professionnels des médias d’Etat et des médias privés contre ce fléau de la corruption. Deux interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture de cet atelier : le mot de bienvenu du Président de la HAPLUCIA, M. Wiyao Essohana et le discours d’ouverture des travaux du tout nouveau Ministre de la Communication, des Sports et de l’Education à la Citoyenneté et au civisme Foli-Bazi Katari.

Dans son intervention, le Président de la Haute Autorité a rappelé les principales missions de son institution que sont la prévention et la répression des actes de corruptions et les infractions assimilées. Concernant la prévention, à l’endroit des journalistes, le Président de la Haute Autorité a déclaré : « puisque vous remplissez le rôle traditionnel et classique d’information et d’éducation des citoyens, vous êtes alors nos partenaires de premier rang pour l’accomplissement de notre mission de prévention de la corruption ». S’agissant de la mission de répression, des actes de corruption et des infractions assimilées, le Président de la Haute Autorité   dit militer pour un journalisme d’investigation dans notre pays le Togo. Pour lui, « le présent atelier est donc destiné, non seulement au renforcement de vos capacités intellectuelles et opérationnelles, mais aussi à lancer les bases d’une collaboration fructueuse entre vous et nous dans le combat citoyen contre le phénomène cancéreux de la corruption ».

Le nouveau Ministre de la Communication des Sports et de l’Education à la Citoyenneté et au Civisme Foli-bazi Katari a salué la mobilisation des journalistes autour du phénomène de la corruption. Pour lui, la création de la HAPLUCIA, confirme la volonté des plus hautes autorités de notre pays, de lutter sans merci contre le phénomène cancéreux de la corruption. Parlant de l’objectif principal de l’atelier, le Ministre Foli-bazi Katari a souligné que cette rencontre vise à permettre aux participants de « remplir sereinement et efficacement leur rôle traditionnel d’informateur, d’éducateur, et d’éveilleurs en vue, non seulement d’une prise de conscience collective, mais aussi de mobilisation des citoyens contre tous les fléaux qui menacent la race humaine, la corruption notamment ».

Les communications ont porté sur cinq thématiques  : La présentation de la Haute Autorité (1), la problématique de la corruption dans les médias au Togo (2), à la découverte du protocole  de la CEDEAO et des conventions des Nations Unies et de l’Union Africaine sur la prévention et de lutte contre la corruption(3), la répression des actes de corruption et des infractions assimilées dans le nouveau code pénal togolais(4), le cadre législatif et institutionnel de l’exercice de la liberté de presse et de la communication et le droit d’accès à l’information et à la documentation publique (5).

Les débats autour de ces thématiques ont permis aux journalistes de se faire une idée des manifestations de la corruption dans nos sociétés, et des instruments juridiques internationaux et nationaux mis en place pour venir à bout de ce phénomène. C’est le Président de la Haute Autorité Essohana Wiyao qui a clôturé les travaux de l’atelier. Il a en particulier exhorté les journalistes à se joindre à son institution à travers leur travail, afin de lutter efficacement contre ce phénomène qui met à mal notre économie et freine le développement de notre pays.

LA HAPLUCIA SENSIBILISE LES ACTEURS DU SECTEUR PRIVE SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES INFRACTIONS ASSIIMILEES

La Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) a poursuivi le jeudi 17 janvier 2019 à Lomé, ses activités de sensibilisation contre la corruption et les infractions assimilées. Après la rencontre avec les Organisations de la société civile (OSC) le 22 novembre 2018, c’est le tour des acteurs du secteur privé d’aller à l’école de la lutte contre la corruption autour du thème, « participation citoyenne à la lutte contre la Corruption et les infractions assimilées ». Thème central de la campagne nationale lancée le 13 septembre 2018.

CEREMONIE D’OUVERTURE

Trois interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture de cet atelier : L’intervention du Président de la Haute Autorité M. Essohana Wiyao, celle du deuxième vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) M. Glé Kossi Ametépé, et le discours d’ouverture des travaux par Madame la Ministre du commerce et de la promotion du secteur privé, Bernadette Essossimna Légzim-Balouki.

 Le Président de la Haute Autorité a dans son mot introductif, remercié les hommes d’affaires pour leur forte mobilisation à cette rencontre. Il a relevé, la gravité des problèmes que posent la corruption et les infractions assimilées dans nos sociétés. Pour lui, les années 2000 marquent, le point de départ d’une prise de conscience collective contre ce fléau avec l’adoption des mesures sur le plan mondial, régional et sous régional. Parlant des effets de la corruption, M Essohana Wiyao a indiqué que « les entreprises étrangères évitent les pays où le niveau de corruption est élevé. Elles sont plutôt attirées par les pays où les indicateurs de bonne gouvernance sont bons, à savoir, l’Etat de droit, le contrôle de la corruption, la qualité de la régulation » ; raison pour laquelle il invite les hommes d’affaire à s’engager dans le combat contre le cancer de la corruption. Le représentant de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo Gle Kossi Ametépé a dans son intervention, reconnu que le secteur privé togolais souffre de la perpétuation des pratiques malsaines généralement complexes et mises en œuvre dans un contexte économique difficile. Il a donc promis « une collaboration avec les autorités nationales ainsi qu’avec toutes les institutions et services chargés des enquêtes, des questions d’intégrité et de conformités pour la restructuration de notre tissu économique et le développement des bonnes pratiques et mœurs, afin de s’assurer qu’il n’y ait un nivellement par le bas et à tous les niveaux en matière d’intégrité ».

 Dans son discours d’ouverture, la Ministre du commerce et de la promotion du secteur privé Madame Bernadette Essossimna Légzim-Balouki a relevé les efforts du chef de l’Etat togolais, son Excellence Monsieur Faure Essossimna Gnassingbé et de son gouvernement en matière de lutte contre la corruption. Les efforts qui ont conduit à la mise en place de différentes structures pour l’assainissement des finances publiques dont la Haute Autorité.  Pour la Ministre du commerce, « la Haute Autorité ne peut à elle seule mener le combat contre la corruption. L’implication de tous les acteurs s’avère donc indispensable ». Le rôle du secteur privé au Togo n’est plus à démontrer. Tous les efforts consentis par le gouvernement ont permis au secteur privé de contribuer de façon significative à la création des emplois, à la croissance économique, à la réduction de la pauvreté et au développement du pays.

THEMATIQUES DE L’ATELIER

Sept thématiques étaient au centre des échanges de cette rencontre avec les hommes d’affaires du Togo :

 Présentation de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées, Etats des lieux de la corruption et les infractions assimilées au Togo: Typologie, manifestations, causes et conséquences, la découverte du protocole de la CEDEAO et des conventions des Nations Unies et de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte  contre la corruption, la répression des actes de corruption et des infractions assimilées dans le nouveau code pénal togolais, la perception de la corruption par le monde des affaires au Togo et les propositions du secteur privé pour maîtriser le phénomène, le cadre législatif et institutionnel de l’expertise des affaires au Togo, et les réformes réalisées par notre pays pour améliorer le climat des affaires.

Les échanges autour de ces différentes thématiques, ont permis aux participants, de découvrir non seulement la Haute Autorité et ses missions, mais surtout de se faire une idée des enjeux de la lutte contre la corruption afin d’apporter leur contribution à la lutte contre ce phénomène qui met à mal l’économie nationale. C’est le Président de la Haute Autorité, Essohana Wiyao qui a clôturé les travaux de cet atelier en invitant l’ensemble des opérateurs économiques à une franche collaboration avec l’institution qu’il dirige, afin de mener à bien le combat contre la corruption. Les hommes de médias seront sensibilisés sur la même thématique relative à cette campagne nationale de sensibilisation contre la corruption, le 1er février 2019 à Lomé.

Plaintes et dénonciations

Par courrier postal adressée au Président de la HAPLUCIA, 16 BP 177 Lomé-Togo ;
En se rendant au siège sis à Lomé, Boulevard Jean Paul II prolongé en face du Stade de Kégué ;
Par téléphone aux numéros suivants : + 228 22 61 20 13 / + 228 22 61 20 15 ;
Par messagerie électronique à l’adresse haplucia2015@gmail.com ;
Sur le site web de la Haute Autorité : haplucia-togo.org

Agenda

Evènements

Localisez-nous